Présentation

philippe andré scèneJ’ai choisi Philippe André comme nom de scène, car ce sont mes deux prénoms… Rien de plus simple ! Pourquoi un nom de scène ? Bah… en fait, tout simplement parce que je trouvais que la prononciation de mon prénom et nom accrochait à l’oreille, et voilà.

Je suis sur scène depuis 33 ans (première scène à 15 ans, dans un rôle secondaire d’un classique), soit depuis 1975. Après une formation en école de théâtre (je voulais devenir comédien), puis une formation de metteur en scène, des stages d’écriture et des sessions entières de cours de chant, j’ai opté pour le cabaret, le café-théâtre avec une troupe locale.

Des années à reprendre du Romain Bouteille, entre autres, sketches revus et corrigés, ou des textes personnels… le tout émaillé de chansons détournées pour un succès plus que douteux ! Les uns et les autres décident à tour de rôle de se ranger : un vrai travail, un mariage, des enfants… Le spectacle est terminé, du moins pour eux !

Ma vraie passion était l’écriture : dès mon plus jeune âge, j’écrivais des poésies, pour le plus grand plaisir de mes profs de français, au désespoir de mes profs de sport. J’apprends (si on peut dire…) à jouer seul de la guitare, et écris mes premières mélodies. Je n’ai jamais arrêté, et toujours aussi obstinément, je continue à jeter plus de 90% de ce que j’écris.

Depuis quelques années maintenant, je me produis comme chanteur : de belles scènes, mais pour subsister, la plupart du temps, des prestations d’animation de lieux publics moyennant « une petite pièce »… Plus souvent avec les chansons des autres (mes idoles : Brel, Brassens, Aznavour, Reggiani, Montand, etc…) qu’avec les miennes : on chante ses chansons quand on est connu ! Et pour être connu, il faut être célèbre… Pour être célèbre, il faut passer à la radio et à la télévision… Pour passer à la radio et à la télévision, il faut… être connu (et on recommence !).

L’âge (sans doute !) m’a assagi : je sais que je ne serai certainement jamais une vedette ! Et cela ne me fait ni chaud ni froid. Par contre, j’ai décidé malgré tout de réaliser LE projet le plus fort que j’avais depuis plus de 30 ans : enregistrer un disque avec MES chansons.

En 1977, j’ai eu la chance de rencontrer pour la première fois Maurice Olls, un acharné du texte et de la mélodie, qui vivait comme un vrai saltimbanque au gré de ses tours de chant : j’ai su ce jour là que c’est ce que je voulais faire, mais il n’y a que peu de temps que j’ai osé commencer à le faire vraiment., avec le soutien de Marie, ma compagne.  J’ai enregistré aujourd’hui mon premier CD : il a 7xxx ans et moi 48 !

Bien sûr, je continue à chanter également les chansons que j’aime (celles des autres), mais désormais, il faudra aussi compter… avec les miennes !

Une réponse à Présentation

  • lette dit :

    Bravo,
    C’est vraiment le pied de faire ce qu’on aime.
    Peu importe le succès, le véritable succès c’est d’être arrivé à faire ce que vous avez fait et d’en vivre.
    La vie est faite de diversité « un adage dit c’est en forgeant que l’on devient forgeron » Mais à mon sens une rose reste une rose, un rhododendron reste-t-elle, avec une symbiose on obtient autre chose. Ceci en réponse au succès.
    On obtient ce qu’on a avec ou sans effort.
    Vous pouvez donc être fière de vous et des personnes qui vous entourent et qui ont contribuées à ce succès.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *